Dr Chinta Sidharthan

L’étude explore les caractéristiques histopathologiques, sérologiques et cliniques du PASC chez les patients atteints de COVID-19 léger

Dans une étude récente publiée dans le medRxiv* Serveur de préimpression, les enquêteurs ont étudié les caractéristiques cliniques, histopathologiques, d’imagerie et sérologiques des séquelles post-aiguës de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) (PASC) chez les patients atteints de COVID-19 léger.

Étude : caractéristiques cliniques, d'imagerie, sérologiques et histopathologiques des séquelles pulmonaires post-aiguës après COVID-19 léger (PASC).  Crédit d'image : Dragana Gordic/Shutterstock
Étude : caractéristiques cliniques, d’imagerie, sérologiques et histopathologiques des séquelles pulmonaires post-aiguës après COVID-19 léger (PASC). Crédit d’image : Dragana Gordic/Shutterstock

Arrière plan

Le coronavirus de la maladie prolongée (COVID) ou PASC est un syndrome persistant de plusieurs systèmes d’organes signalé par la majorité des patients qui se sont rétablis d’une COVID-19 sévère nécessitant une hospitalisation. Les patients se plaignent de symptômes persistants tels que dyspnée, maux de tête, fatigue, douleurs musculo-squelettiques, troubles cognitifs tels que difficultés de concentration, anosmie, dysgueusie et problèmes cardiovasculaires et gastro-intestinaux qui surviennent trois mois à un an après la guérison du syndrome respiratoire aigu sévère. 2 (SRAS-CoV-2).

Des études ont montré que même les cas bénins de COVID-19 qui ne nécessitent pas d’hospitalisation ont une charge PASC de 4 % à 15 %, qui dure jusqu’à huit mois après la guérison de l’infection par le SRAS-CoV-2. Cependant, la physiopathologie du PASC dans les cas bénins de COVID-19 reste incertaine, avec des résultats contradictoires ou non concluants de plusieurs études de cas sur les caractéristiques cliniques, sérologiques et histopathologiques et les anomalies d’imagerie associées au SRAS-CoV-2 léger qui ne nécessitent pas d’hospitalisation ou un traitement intensif. les admissions à l’unité de soins.

Lire aussi  Le nombre et la gravité des escarres se sont révélés être sous-déclarés dans les maisons de soins infirmiers aux États-Unis.

À propos de l’étude

La présente étude a examiné une cohorte de patients non vaccinés atteints d’infections légères par le SRAS-CoV-2 confirmées par des tests positifs de réaction en chaîne par transcriptase inverse-polymérase (RT-PCR). Un historique détaillé des allergies et des médicaments antérieurs du patient a été enregistré et un diagnostic de base a été établi consistant en une spiroergométrie et un examen physique. Tous les patients ont également été examinés pour les anticorps antinucléaires (ANA), les anticorps cytoplasmiques antineutrophiles (ANCA) et les antigènes nucléaires extractibles (ENA).

L’imagerie comprenait un scanner de tomodensitométrie à double énergie (DECT) pour acquérir une tomodensitométrie en spirale multicoupe sans contraste des poumons, qui a ensuite été utilisée pour déterminer le volume pulmonaire, la surinflation ou l’atténuation des poumons avec des signes de fibrose. De plus, des biopsies transbronchiques ont été réalisées pour obtenir des échantillons de tissu pulmonaire, qui ont ensuite été colorés histologiquement. Des échantillons de tissus ont été observés pour des signes de changements postviraux, tels que la fibrose, la péribronchiolite, l’alvéolite, l’hyperplasie des cellules caliciformes, l’hypertrophie des muscles lisses et la métaplasie épithéliale squameuse des voies respiratoires.

De plus, la fluorescence sur place L’hybridation (FISH) et l’immunohistochimie ont été réalisées pour détecter le gène de l’enveloppe du SRAS-CoV-2 et les protéines de pointe et de nucléocapside, respectivement, dans les échantillons de tissu pulmonaire. Les tissus pulmonaires ont également été observés au microscope électronique. La coloration par immunofluorescence multiplex a été réalisée sur des échantillons de tissu pulmonaire pour le sous-typage des lymphocytes T afin de détecter les cellules positives pour le groupe de différenciation (CD) 16, CD68, CD16/CD163 et CD68/CD163, ainsi que d’autres types de cellules. L’expression de la protéine de liaison au calcium S100 A9 (S100A9) a également été mesurée. De plus, un dosage immuno-enzymatique (ELISA) a été réalisé à l’aide du dosage immunologique LEGENDplex pour détecter et analyser les cytokines dans les échantillons de lavage bronchoalvéolaire.

Lire aussi  Réponses d'anticorps générées par la vaccination maternelle contre le SRAS-CoV-2 après des doses initiales et de rappel dans la circulation maternelle et le lait maternel

Résultats

Les résultats ont rapporté que le symptôme pulmonaire prédominant dans la cohorte était la dyspnée d’effort, avec un débit expiratoire maximal à 50 % (MEF50) et un volume expiratoire maximal en 1 seconde (FEV1) inférieur à 80 % chez 42,9 % et 16 % des patients, respectivement. De plus, une obstruction du flux d’air a été observée chez 35,3 % des patients présentant une atténuation de faible volume dans plus de 5 % de la zone pulmonaire. Des auto-anticorps ont été détectés chez 33,3 % des patients, mais les résultats n’étaient pas corrélés avec les résultats d’imagerie ou histopathologiques, ni avec la sévérité des symptômes.

La caractérisation histopathologique a révélé un dépôt de fibrine dans les alvéoles et une lymphocytose interstitielle et péribronchiolaire dans le tissu pulmonaire. Les tissus pulmonaires des patients PASC ont également montré des signes d’organisation de la pneumonie. Cependant, aucune protéine de nucléocapside ou de pointe n’a été détectée dans le tissu pulmonaire, et le gène d’enveloppe n’a été détecté que dans le tissu pulmonaire d’un patient.

Le phénotypage des macrophages a révélé une augmentation du nombre de CD4+ Cellules T que CD8+ Cellules T dans les petites voies respiratoires et les alvéoles. Inflammation et nombre de CD4+ Les cellules T étaient plus grandes dans les petites voies respiratoires que dans l’interstitium. Les images de microscopie électronique ont montré une fibrose et un dépôt de fibrilles de collagène dans la région interstitielle. Bien que la population profibrotique CD68+CD163+ Le phénotype du macrophage S100A9 était plus élevé dans les tissus pulmonaires des patients PASC par rapport à ceux de la cohorte témoin, la différence n’était pas significative. De plus, des niveaux élevés d’interleukine (IL)-1β et d’IL-8 ont été détectés dans le liquide de lavage bronchoalvéolaire au cours de l’immunodosage.

Lire aussi  Des chercheurs signalent des différences dans la substance blanche chez les patients atteints de la maladie de Lyme après le traitement

conclusions

Dans l’ensemble, les résultats suggèrent que bien que le volume à faible atténuation ait été augmenté et que le MEF50 et le VEMS soient inférieurs, ainsi que des signes de fibrose dans les alvéoles et de bronchiolite à prédominance CD4+ Des cellules T ont été trouvées chez des patients atteints de PASC, l’inflammation était limitée aux petites voies respiratoires et aucun réservoir viral détectable n’a été observé. Par conséquent, il n’est pas encore clair si les symptômes pulmonaires du PASC, tels que la dyspnée chez les patients atteints de cas bénins de COVID-19, sont causés spécifiquement par le SRAS-CoV-2 ou sont une réponse générale aux infections virales.

*Nouvelles importantes

medRxiv publie des rapports scientifiques préliminaires qui ne sont pas évalués par des pairs et ne doivent donc pas être considérés comme concluants, guider la pratique clinique ou les comportements liés à la santé, ou traités comme des informations établies.

Référence magazine :
  • Daniel Gagiannis, Carsten Hackenbroch, Annika Czech, Anna Lindner, Nathalie Maag, Wilhelm Bloch, Fabian Zech, Frank Kirchhoff, Sonja Djudjaj, Saskia E von Stillfried, Roman Buelow, Peter Boor et Konrad Steinestel. (2022). Caractéristiques cliniques, d’imagerie, sérologiques et histopathologiques des séquelles pulmonaires post-aiguës après COVID-19 léger (PASC). medRxiv. fais:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *