Dr Sanchari Sinha Dutta, Ph.D.

Le rappel R21/Matrix-M maintient une efficacité élevée contre les premiers épisodes et les épisodes multiples de paludisme clinique

L’essai clinique de phase 1/2b du vaccin antipaludique R21/Matrix-M a récemment rapporté l’innocuité et l’efficacité de la vaccination de rappel à 12 mois. Le rapport complet a été publié sur Les maladies infectieuses du Lancet.

Etude : Efficacité et immunogénicité du vaccin R21/Matrix-M contre le paludisme clinique après 2 ans
Etude : Efficacité et immunogénicité du vaccin R21/Matrix-M contre le paludisme clinique après 2 ans de suivi chez des enfants au Burkina Faso : un essai contrôlé randomisé de phase 1/2b. Crédit d’image : Novikov Aleksey/Shutterstock

Arrière plan

Le paludisme est l’une des principales causes de morbidité et de mortalité dans le monde, avec une augmentation de 12 % du nombre de décès entre 2019 et 2020. La maladie est très répandue en Afrique, où 80 % des décès liés au paludisme surviennent chez des enfants de moins de cinq ans. années.

RTS,S/AS01, développé par GlaxoSmithKline, est le premier vaccin contre le paludisme à recevoir l’approbation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une utilisation chez les enfants vivant dans des régions à forte transmission. Le schéma de primovaccination en trois doses de ce vaccin a montré une efficacité protectrice de 68% sur une période de 6 mois. Une quatrième dose de rappel administrée 18 mois après la troisième dose a montré une efficacité de 44 % contre le parasite responsable du paludisme.

Selon les récentes directives de la feuille de route sur la technologie des vaccins antipaludiques, les nouveaux vaccins antipaludiques avec une efficacité d’au moins 75 % contre Plasmodium falciparum depuis plus de deux ans doivent être agréés d’ici 2030.

Dans l’essai clinique contrôlé randomisé en double aveugle de phase 1/2b en cours, l’innocuité, l’immunogénicité et l’efficacité d’un nouveau vaccin candidat contre le paludisme R21/Matrix-M ont été déterminées chez les enfants 12 mois après la vaccination de rappel.

Lire aussi  Nouveau vaccin inhalable contre le COVID-19

Le schéma initial de primovaccination à trois doses du vaccin candidat R21 avec adjuvant Matrix-M a démontré une efficacité supérieure à 75 % chez les enfants africains sur une période de 12 mois. La quatrième dose de rappel a été administrée au même groupe d’enfants 12 mois après la primovaccination.

Conception d’essais cliniques

Un essai antérieur portant sur l’efficacité des trois doses initiales du vaccin (immunisation primaire ; chaque dose étant administrée à 4 semaines d’intervalle) utilisait séparément deux combinaisons vaccin/adjuvant différentes. Ces combinaisons comprenaient 5 µg R21/25 µg Matrix-M et 5 µg R21/50 µg Matrix-M. Le vaccin antirabique Rabivax-S a été utilisé comme témoin. Tous les vaccins ont été administrés aux enfants africains âgés de 5 à 17 mois avant le début de la saison du paludisme.

Dans l’essai ci-dessus, le vaccin R21 avec des adjuvants à faible et forte dose a montré une efficacité de 71 % et 77 % à 12 mois, respectivement.

La quatrième dose de rappel du vaccin R21 a été administrée aux mêmes enfants 12 mois après la primovaccination. Au total, 409 enfants ont reçu la dose de rappel. Parmi ceux-ci, 132 ont reçu le vaccin à faible teneur en adjuvant, 137 ont reçu le vaccin à forte teneur en adjuvant et 140 ont reçu le vaccin témoin.

Lire aussi  Le SRAS-CoV-2 peut provoquer une hyperglycémie chez les chats

Efficacité du vaccin

Les résultats de l’essai ont révélé que, par rapport au vaccin témoin, le vaccin hautement adjuvanté est efficace à 80 % contre le paludisme clinique 12 mois après la vaccination de rappel. Cependant, le vaccin faiblement adjuvanté a montré une efficacité de 71 %.

Les vaccins faiblement et fortement adjuvants ont montré des efficacités protectrices de 61 % et 78 % contre les épisodes multiples de paludisme clinique, respectivement.

Immunogénicité du vaccin

L’estimation des taux d’anticorps IgG NANP spécifiques du paludisme 28 jours après l’administration de rappel a révélé que les vaccins de rappel à faible et à forte teneur en adjuvant ont permis de récupérer des taux d’anticorps similaires à ceux observés après la primo-vaccination. .

Considérant les groupes d’adjuvants haut et bas ensemble, une corrélation négative significative a été observée entre les titres d’anticorps et le nombre d’épisodes de paludisme au cours de la première et de la deuxième année après la vaccination de rappel.

Au cours de la première et de la deuxième année, un impact significatif des titres d’anticorps au moment du premier épisode de paludisme a été observé.

En considérant les deux groupes de vaccination séparément, une corrélation similaire a été observée pour les participants qui ont reçu la vaccination de rappel à haute teneur en adjuvant. Parmi ces participants, des titres d’anticorps significativement plus élevés ont été observés chez ceux qui n’ont eu aucun épisode de paludisme au cours de la période de suivi de 2 ans.

Sécurité des vaccins

Le schéma de vaccination de rappel R21/Matrix-M a montré un profil d’innocuité favorable et a été bien toléré. Au cours de la période de suivi de 12 mois, trois événements indésirables graves non liés à la vaccination ont été signalés.

Lire aussi  Une étude révèle l'impact généralisé de la pandémie sur les patients COVID à long terme et les personnes atteintes d'autres maladies

Ces adversités graves comprenaient le paludisme grave avec pneumonie, la malnutrition grave avec anémie et la méningite bactérienne. Il convient de noter que toutes les adversités sont finalement résolues.

Importance de l’étude

Les résultats de cet essai clinique indiquent que le vaccin de rappel R21/Matrix-M peut induire une efficacité protectrice robuste (80 %) et durable (sur une période de 2 ans) contre le paludisme clinique. Le vaccin et son schéma d’immunisation semblent avoir une grande efficacité dans le contrôle de la transmission hautement saisonnière du paludisme en Afrique.

Les chercheurs ont déclaré à la BBC que ce vaccin peut être fabriqué pour « seulement quelques dollars » et qu’ils prévoient de fabriquer plus de 100 millions de doses par an.

Référence du magazine :
  • Datoo, M. et al. (2022) « Efficacité et immunogénicité du vaccin R21/Matrix-M contre le paludisme clinique après 2 ans de suivi chez des enfants au Burkina Faso : un essai contrôlé randomisé de phase 1/2b », Les maladies infectieuses du Lancet. est ce que je: 10.1016/s1473-3099(22)00442-x.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *