L’hypertension augmente le risque d’hospitalisation lié à l’infection par le SRAS-CoV-2 Omicron

L’hypertension fait plus que doubler le risque d’hospitalisation liée à l’infection à Omicron, même chez les personnes entièrement vaccinées et boostées, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs du Smidt Heart Institute de Cedars-Sinai. Les résultats sont publiés dans la revue Hypertension.

Le risque est particulièrement répandu étant donné que près d’un adulte sur deux aux États-Unis souffre d’hypertension artérielle, selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis.

L’essentiel est qu’il est extrêmement important d’éviter l’infection, même lorsque la variante virale en circulation est présumée causer une maladie bénigne chez la plupart des gens. »

Joseph E. Ebinger, MD, cardiologue clinique et directeur de l’analyse clinique au Smidt Heart Institute et premier auteur de l’étude

En examinant les dossiers médicaux électroniques, les chercheurs de Cedars-Sinai ont identifié 912 personnes qui ont été entièrement vaccinées avec un vaccin à ARNm, ont reçu une injection de rappel et ont ensuite reçu un diagnostic de COVID-19 lors de la poussée d’Omicron qui s’est produite dans le sud de la Californie à partir du 1er décembre. 2021 au 20 avril 2022. Parmi ces personnes, 145 ont dû être hospitalisées.

« Nous avons été surpris d’apprendre que de nombreuses personnes hospitalisées avec COVID-19 souffraient d’hypertension artérielle et d’aucun autre facteur de risque », a déclaré Susan Cheng, MD, MPH, directrice du Healthy Aging Research Institute du département de cardiologie de Smidt. Institut de cardiologie et auteur principal de l’étude. « C’est inquiétant étant donné que près de la moitié des adultes américains souffrent d’hypertension. »

Lire aussi  Les scientifiques signalent une nouvelle cible pour lutter contre la maladie coronarienne

L’équipe a également constaté que la maladie rénale chronique, après avoir eu une crise cardiaque ou une insuffisance cardiaque, augmente considérablement le risque d’hospitalisation après une infection.

« Ces résultats étaient attendus étant donné qu’il s’agit de conditions médicales chroniques qui sont bien établies pour être associées à de pires résultats », a déclaré Ebinger, professeur adjoint au département de cardiologie du Smidt Heart Institute.

Étant donné que l’hypertension artérielle est courante chez les personnes atteintes de maladie rénale chronique, de crise cardiaque et d’insuffisance cardiaque, les chercheurs ont mené une analyse qui a exclu les patients ayant déjà reçu un diagnostic de ces affections. Le risque d’hospitalisation était encore considérable pour les personnes ayant reçu un diagnostic d’hypertension uniquement.

Le risque d’être hospitalisé avec COVID-19 a également augmenté avec l’âge et la durée entre la dernière vaccination et l’infection d’un participant à l’étude. L’hypertension, cependant, était associée à la plus grande ampleur du risque : 2,6 fois.

Ces résultats s’ajoutent aux rapports du début de la pandémie qui ont également trouvé des associations entre l’hypertension et le COVID-19 sévère. En particulier, les chercheurs ont découvert que des conditions telles que l’obésité et le diabète, facteurs de risque identifiés au début de la pandémie, n’étaient pas aussi fortement associées à l’hospitalisation pendant la poussée d’Omicron. Le risque d’hypertension, cependant, persistait. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les processus biologiques qui peuvent causer une maladie plus grave due au COVID-19 chez les personnes souffrant d’hypertension et comment réduire ce risque.

Lire aussi  Les thérapies alternatives et complémentaires pour l'insuffisance cardiaque présentent des avantages et des risques potentiels

« Découvrir pourquoi l’hypertension est liée au COVID-19 pourrait nous aider à mieux comprendre comment le SARS-CoV-2 affecte le corps et fournir des cibles plus claires pour la prévention et le traitement », a déclaré Cheng, présidente d’Erika J. Glazer dans Women’s cardio-health and population la science. à Cedars-Sinaï.

En attendant, les personnes souffrant d’hypertension qui développent le COVID-19 doivent être conscientes de leur risque accru d’hospitalisation et discuter d’un traitement antiviral avec leur médecin, selon Ebinger.

Police de caractère:

Cèdres-Sinaï

Référence magazine :

Ebinger, J. et coll. (2022).Hypertension et risque excessif de maladie COVID-19 sévère malgré la vaccination de rappel. Hypertension. doi.org/10.1161/HYPERTENSIONAHA.122.19694.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *