Mise à jour des recommandations EULAR pour les enfants atteints de pedAIIRD

Les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes ou auto-inflammatoires courent un risque accru d’infections. Cela peut être dû à la maladie sous-jacente elle-même ou peut être causé par un traitement avec des médicaments immunomodulateurs ou immunosuppresseurs. Les vaccins jouent un rôle important dans la prévention des infections. Mais les enfants atteints de pedAIIRD ont besoin d’un calendrier de vaccination qui tient compte de l’activité de la maladie, du traitement actuel et du risque d’infection, ainsi que de l’efficacité et de l’innocuité du vaccin.

EULAR a d’abord développé des recommandations pour la vaccination des enfants atteints de pedAIIRD en 2011. Depuis lors, le volume de preuves a doublé et la force de ces preuves a augmenté. Au cours de la même période, de nouveaux traitements pour pedAIIRD sont devenus disponibles.

Les recommandations EULAR mises à jour ont été élaborées par un groupe de travail multidisciplinaire de 9 pays européens. Les participants avaient une formation en rhumatologie pédiatrique et adulte, en biologie, en épidémiologie et en immunologie. Le groupe comprenait également des représentants de patients. Les travaux ont été exécutés conformément aux procédures opérationnelles standard d’EULAR.

L’article élaboré par EULAR et publié dans le numéro de juin 2022 de la Annales des maladies rhumatismales Il comprend six principes généraux et sept recommandations.

Lire aussi  L'étude explore les caractéristiques histopathologiques, sérologiques et cliniques du PASC chez les patients atteints de COVID-19 léger

Les principes stipulent que le statut vaccinal doit être évalué chaque année par le spécialiste traitant et, idéalement, administré pendant la maladie quiescente. Si possible, les vaccinations doivent être administrées 2 à 4 semaines avant le début de l’immunosuppression, mais veillez à ce que le traitement nécessaire ne soit jamais reporté. En général, les vaccinations doivent suivre le calendrier national de vaccination et les directives de vaccination en voyage. En outre, cela exclut les vaccins vivants atténués chez les patients immunodéprimés, à l’exception notable du rappel contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) et la vaccination contre la varicelle dans des conditions spécifiques.

Les recommandations sont simplifiées à partir de la version 2011. Auparavant, les recommandations étaient regroupées en fonction de l’utilisation de médicaments immunosuppresseurs, de vaccins non vivants et de vaccins vivants atténués, mais cela créait un chevauchement entre les recommandations individuelles. Dans la mise à jour, certaines recommandations ont été fusionnées et d’autres transformées en principes généraux. Les recommandations qui en découlent portent sur la vaccination contre la grippe saisonnière, le pneumocoque, le tétanos, le papillomavirus humain et la fièvre jaune, ainsi que le ROR et la varicelle.

L’EULAR espère que ces recommandations aideront les pédiatres, les rhumatologues, les agences nationales de vaccination, les médecins généralistes, les patients et les sociétés nationales à parvenir à une vaccination sûre et efficace et à une prévention optimale des infections chez les enfants immunodéprimés atteints d’AIIRD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *