L’Université de Lancaster participera au renforcement des capacités de modélisation du paludisme en Afrique subsaharienne

L’Université de Lancaster fait partie du consortium Malaria Modellers in Africa (MaModAfrica), qui s’est vu attribuer un contrat de plusieurs millions de dollars par la Fondation Bill & Melinda Gates.

MaModAfrica est un partenariat entre 19 institutions d’Afrique, d’Europe, d’Australie et des États-Unis dédié au renforcement des capacités de modélisation du paludisme en Afrique subsaharienne.

Le Dr Luigi Sedda du groupe d’écologie et d’épidémiologie de la Lancaster Medical School soutiendra le développement de cours de maîtrise et d’un programme de doctorat autour de la modélisation géospatiale pour une surveillance et un contrôle optimaux du paludisme.

C’est une nouvelle passionnante pour nous qui renforcera la réputation de la Lancaster Medical School en tant que centre mondial d’excellence pour la formation et la recherche en épidémiologie spatiale et en maladies tropicales.

Ce dernier prix est essentiel pour accroître l’impact des interventions actuelles contre le paludisme et d’autres maladies infectieuses en Afrique, qui tuent encore plus d’un million de personnes chaque année. »

Dr Luigi Sedda, Groupe d’écologie et d’épidémiologie, Lancaster Medical School

L’initiative de trois ans développera des programmes universitaires transdisciplinaires et transnationaux de maîtrise (MSc) et de doctorat (PhD), dans le but d’augmenter le nombre de modélisateurs du paludisme formés de manière académique en Afrique subsaharienne, en comblant le fossé entre la modélisation académique et le besoin opérationnel. . et créer une plate-forme ouverte, collaborative et durable de mathématiciens, statisticiens, modélisateurs géospatiaux, scientifiques translationnels et décideurs.

Lire aussi  Les composants alimentaires n'ont aucun impact sur les résultats RMD

Outre l’Université de Lancaster, les autres institutions concernées sont l’Institut Africain des Sciences Mathématiques, l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, le Centre Suisse de Recherche Scientifique en Côte d’Ivoire. ‘ Ivoire, Université du Mont Kenya. , Manhiça Health Research Center au Mozambique, Rwanda Biomedical Centre, Centre for Impact Innovation and Capacity Building in SIS and Nutrition and University of Rwanda, Thies University and University Cheikh Anta Diop of Dakar in Senegal, Malaria Atlas Project, Curtin University, and Telethon Kids Institute en Australie, Clinton Health Access Initiative aux États-Unis, et Swiss Tropical and Public Health Institute and Medicines for Malaria Venture en Suisse.

Au cours du programme, 30 étudiants en master et 8 doctorants recevront une formation sur les modèles de lutte contre le paludisme pour les interventions de santé publique. Les programmes débuteront à l’automne 2023.

Le Dr Sedda a déclaré : « Nous sommes impatients d’accueillir et d’héberger certains des étudiants pour les années à venir.

Police de caractère:

université de Lancaster

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *