L’UJI et l’UE lancent une Unité Mixte de Recherche sur les maladies neurodégénératives

L’Université Jaume I de Castelló (UJI) et l’Université Européenne (UE) de Madrid ont créé une Unité Mixte de Recherche sur les maladies neurodégénératives pour mener des activités et des projets scientifiques dans ce domaine qui favorisent une recherche d’excellence et des résultats scientifiques de haute qualité. . L’unité sera coordonnée par Javier S. Burgos à l’UJI et par Carlos Ramírez à l’UEM.

Concrètement, la nouvelle unité réalisera des projets de recherche communs dans le domaine des maladies neurodégénératives ; il collaborera à l’organisation de congrès, symposiums, séminaires et conférences et encouragera les activités de formation du personnel scientifique et technique. Ils doivent présenter chaque année un rapport scientifique sur les travaux effectués et les résultats obtenus.

Pour le développement de ses activités, l’unité dispose initialement d’une équipe d’enseignants et de chercheurs composée de Javier S. Burgos, María Muriach et Francisco de Asís Ros, de l’unité de médecine prédépartementale UJI, et Carlos Ramírez, Isabel Font , Frida Hernández et Noemí Blanco, du Département des soins infirmiers et de la nutrition de l’UE. L’unité peut également partager plusieurs installations scientifiques différentes dans les deux centres de recherche.

Avec la signature de cette entente, nous franchissons une étape fondamentale dans la relation historique entre les deux groupes de recherche et renforçons le lien entre les facultés des sciences de la santé des deux universités. La collaboration entre les deux groupes favorisera la recherche, l’enseignement et le transfert dans un domaine aussi critique que les maladies neurodégénératives ».

Professeur Javier S. Burgos

Carlos Ramírez, professeur de biochimie et de biologie moléculaire à l’Université européenne de Madrid, a expliqué que « la création de ce chiffre donnera une impulsion importante à la recherche dans les deux institutions. C’est un pas en avant dans le but d’atteindre l’excellence dans la recherche dans un domaine aussi important pour la société que ce type de pathologie ».

Lire aussi  Étude : Les lactobacilles vivant dans le microbiome des voies urinaires féminines peuvent tuer les bactéries pathogènes à proximité

« En Espagne, le nombre combiné de personnes souffrant des maladies les plus répandues (Alzheimer, Parkinson et sclérose en plaques) dépasse le million, mais il existe également d’autres maladies neurodégénératives qui doivent être traitées et sur lesquelles nous devons poursuivre nos recherches, telles que maladies neuromusculaires ou maladies rares comme la SLA. La création de cette unité mixte est un petit pas dans cette direction », déclare Javier S. Burgos, de l’UJI.

La nouvelle unité est le résultat d’un travail conjoint mené au cours des 15 dernières années par le Dr Burgos et le Dr Ramírez, qui ont travaillé en étroite collaboration sur divers projets de recherche dans le domaine des maladies neurodégénératives. Ils ont été co-auteurs d’une douzaine d’articles indexés dans le JCR et ont été inventeurs de six brevets ; De plus, depuis l’arrivée du Dr Burgos à l’UJI, des candidatures ont été soumises pour trois projets dans lesquels le Dr Ramírez fait partie de l’équipe de recherche.

Fontaine:

Université Jaume I de Castelló (UJI)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *