Le risque d’eczéma chez les bébés pourrait être réduit en prenant des suppléments de vitamine D pendant la grossesse

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Southampton, la prise de suppléments de vitamine D pendant la grossesse pourrait réduire considérablement les risques d’eczéma atopique chez les bébés dès l’âge d’un an.

La recherche, publiée dans le Revue britannique de dermatologie, ont révélé que les bébés avaient un risque moindre de développer un eczéma atopique au cours de leur première année si leur mère prenait 1 000 unités internationales (UI) de vitamine D par jour à partir de la 14e semaine de grossesse jusqu’à l’accouchement. L’effet a été particulièrement observé chez les bébés qui ont ensuite été allaités pendant plus d’un mois.

L’eczéma atopique est une maladie inflammatoire chronique qui peut avoir un impact majeur sur les patients, leurs familles et les soins de santé. On estime qu’un enfant sur six âgé de un à cinq ans souffre d’eczéma atopique, et il y a eu une augmentation mondiale au cours des dernières décennies.

L’étude de l’Université de Southampton Medical Research Council Center for Life Course Epidemiology et NIHR Southampton Center for Biomedical Research est le premier essai contrôlé randomisé à montrer la preuve d’un risque réduit d’eczéma atopique chez les nourrissons de mères qui ont pris des suppléments de vitamine D pendant la grossesse. Plus de 700 femmes enceintes ont participé à la recherche : 352 ont pris les suppléments de 14 semaines jusqu’à l’accouchement et 351 ont pris un placebo.

Lire aussi  Des «chromosomes égoïstes» expliquent pourquoi la plupart des embryons humains meurent trop tôt, selon une étude

La recherche sur l’eczéma faisait partie de l’étude britannique Maternal Vitamin D Osteoporosis Study (MAVIDOS) et était dirigée par le professeur Keith Godfrey, en collaboration avec le Dr Sarah El-Heis, qui était le premier auteur de l’article.

Notre objectif était de voir si la prise de 1000 UI de vitamine D (cholécalciférol) en complément pendant la grossesse réduirait le risque d’eczéma atopique chez les bébés. Nous voulions également déterminer si l’allaitement avait un effet sur cette. »

Dr Sarah El-Heis, auteur principal de l’étude, Université de Southampton

« Nos résultats ont montré que les nourrissons de mères qui ont reçu des suppléments étaient moins susceptibles d’avoir un eczéma atopique à 12 mois, ce qui appuie les recommandations selon lesquelles la supplémentation en vitamine D doit être systématique pendant la grossesse.

« Nous n’avons trouvé aucun effet à 24 et 48 mois, ce qui suggère que d’autres influences postnatales pourraient devenir plus importantes au-delà de la petite enfance ou que les bébés eux-mêmes pourraient également avoir besoin d’une supplémentation pendant la période postnatale pour obtenir un effet durable. »

L’étude MAVIDOS a également récemment rapporté que la prise de suppléments de vitamine D pendant la grossesse avait également des avantages durables pour la densité osseuse d’un enfant à l’âge de quatre ans.

Le professeur Godfrey a commenté : « Nous savons que la vitamine D peut affecter le système immunitaire et les protéines qui composent notre peau. Nous nous sommes intéressés à savoir si les suppléments de vitamine D pris par les femmes enceintes auraient un impact sur le risque d’eczéma atopique de leurs enfants. ».

Lire aussi  Le rôle de la myostatine dans la fertilité féminine

« Nos résultats ont montré un effet positif, qui était plus évident chez les bébés allaités. Cela peut refléter le fait que la supplémentation pendant la grossesse augmente la quantité de vitamine D dans le lait maternel. »

Police de caractère:

Université de Southampton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.