Pooja Toshniwal Paharia

Enquête sur les changements dans la gravité et l’épidémiologie des infections par le virus respiratoire syncytial chez les enfants

Dans une étude récente publiée dans le JAMA Pediatrics Journal, les chercheurs ont évalué les changements dans la gravité et l’épidémiologie des infections par le virus respiratoire syncytial (VRS) dans la population pédiatrique pendant les vagues de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). .

Étude : Modification de l'épidémiologie et de la gravité du virus respiratoire syncytial chez les enfants pendant la pandémie de COVID-19.  Crédit d'image : JarunOntakrai / Shutterstock.comÉtude: Évolution de l’épidémiologie et de la gravité du virus respiratoire syncytial chez les enfants pendant la pandémie de COVID-19. Crédit d’image : JarunOntakrai / Shutterstock.com

Arrière-plan

Une résurgence des infections à VRS a été observée dans le monde deux ans après l’épidémie de coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2), avec une augmentation sans précédent des hospitalisations pédiatriques.

Cependant, les différences dans les hospitalisations associées à l’infection par le VRS chez les jeunes enfants à l’heure actuelle (c’est-à-dire entre 2022 et 2023) par rapport aux années précédentes ne sont pas claires.

L’évaluation des tendances des infections par le VRS avant et pendant la pandémie de COVID-19 pourrait éclairer le développement de thérapies efficaces, telles que les anticorps monoclonaux et les vaccins, pour réduire le fardeau du VRS chez les enfants.

De plus, la prise de décision et l’élaboration des politiques pourraient être éclairées pour améliorer la norme de soins et améliorer la préparation mondiale contre les virus.

À propos de l’étude

Dans la présente étude, les chercheurs ont comparé les infections par le VRS par âge chez les enfants hospitalisés pour des infections par le virus respiratoire syncytial au Colorado entre 2018 et 2023.

Les données anonymisées de surveillance de la population et de la santé fournies par le réseau de surveillance des hospitalisations pour le virus respiratoire syncytial des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) Emerging Infections Program (EIP) ont été analysées.

L’équipe comprenait uniquement des personnes de moins de 18 ans résidant dans le site d’admission du Colorado Emerging Infections Program qui ont été admises au Children’s Hospital of Colorado (principal fournisseur de soins de santé pédiatriques) avec des infections vérifiées par la réaction en chaîne par polymérase (PCR).

Les répartitions par âge des enfants hospitalisés ont été comparées sur quatre périodes, soit entre 2018 et 2019, entre 2019 et 2020, entre 2021 et 2022 et entre 2022 et 2023. La période entre 2020 et 2021 n’a pas été incluse en raison d’un hôpital uniquement . admission.

D’octobre 2021 à la période actuelle, tous les patients pédiatriques hospitalisés à l’hôpital pour enfants ont subi des tests PCR combinés pour le virus de la grippe, le SRAS-CoV-2 et le virus respiratoire syncytial.

Le nombre d’enfants admis à l’unité de soins intensifs (USI) au cours des périodes a été déterminé et les valeurs de l’âge médian et de la durée d’hospitalisation (LoS) à l’hôpital des participants à l’étude ont été évaluées de manière comparative.

Résultats

Au total, 2 809 sujets pédiatriques (âge moyen 22 mois) ont été inclus, dont 53 % (n = 1 501) étaient des hommes et 47 % (n = 1 307) des femmes. Entre 2021 et 2022, 98 % des hospitalisations étaient dues à des infections par le virus respiratoire syncytial, qui ont augmenté entre 2022 et 2023 pour atteindre 99 %.

La répartition par âge différait significativement d’une période à l’autre. Les valeurs médianes (mois) de l’âge des participants avant la période actuelle et pendant les 42 premiers jours entre 2022 et 2023 étaient de 11 et 19, respectivement.

Lire aussi  Le vaccin MVA-BN montre des résultats d'immunogénicité et d'innocuité cohérents et robustes

Par rapport aux périodes précédentes, une fraction plus importante de la population pédiatrique hospitalisée pour des infections à virus respiratoire syncytial entre 2022 et 2023 était âgée de 2 à 5 ans (34 % en 2022-2023 contre 23 % aux périodes précédentes) et de 5 à 12 ans. . d’âge (10 % et 5,0 %, respectivement).

Parmi les participants à l’étude, 27 % (203 enfants) ont été admis aux soins intensifs en raison d’infections par le virus respiratoire syncytial entre 2021 et 2022, passant à 36 % (229 enfants) entre 2022 et 2023. De même, la valeur médiane de la durée de vie (jours) est passée de trois entre 2021 et 2022 à 3,80 entre 2022 et 2023.

Entre 2021 et 2022, parmi les enfants de 0,0 à 5 mois, de 6 à 11 mois, de 12 à 23 mois, de 24 mois à 4 ans, de 5 à 11 ans et de 12 à 17 ans, 35 %, 34 %, 21 %, 21 % , 10 % et 17 %, respectivement, ont été admis aux soins intensifs.

Les pourcentages correspondants entre 2022 et 2023 étaient respectivement de 42 %, 34 %, 43 %, 31 %, 28 % et 0,0 %.

conclusion

Dans l’ensemble, les résultats de l’étude ont suggéré que l’absence d’exposition antérieure au VRS pendant la COVID-19 pourrait être liée à l’augmentation des infections à VRS dans un groupe plus âgé d’individus pédiatriques vulnérables ces derniers temps, c’est-à-dire la période entre 2022 et 2023.

L’augmentation pourrait être liée aux stratégies développées pour atténuer le COVID-19, ce qui pourrait réduire la propagation des virus respiratoires.

De même, les résultats de l’étude indiquent qu’une diminution de la protection immunitaire chez les mères enceintes et les enfants sans exposition répétée au virus respiratoire syncytial pourrait contribuer à une plus grande gravité de la maladie chez les nouveau-nés et les personnes pédiatriques plus âgées par rapport aux périodes précédentes.

Lire aussi  Le programme de renoncement au tabac doit être élargi et étendu pour réduire le tabagisme chez les détenus

Il peut également y avoir la possibilité d’une virulence accrue de la souche RSV qui a émergé entre 2022 et 2023 ou que le dysfonctionnement immunitaire des infections précédentes par le SRAS-CoV-2 puisse avoir une sensibilité accrue aux infections par le RSV.

Référence magazine :
  • Rao, S. et al. (2023) « Évolution de l’épidémiologie et de la gravité du virus respiratoire syncytial chez les enfants pendant la pandémie de COVID-19 », JAMA Pédiatrie. faire: 10.1001/jamapediatrics.2023.1088.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *